dans Uncategorized

A

Amour, toujours.
Fontaine éternelle où je m’abreuve,
Aux étincelles qui jaillissent,
Aux volutes de nos âmes qui s’entremêlent,
Comme deux corps qui s’aiment,
Comme un cycle infini qui nous attire.

Ecrivez

Commenter